7 outils que tout business consultant devrait connaître

by Gude Verhaert

Un consultant doit la pertinence de ses analyses et conseils à la qualité de ses outils. Mais comment choisir les meilleurs outils parmi la multitude d’outils d’analyse, outils créatifs et outils de mise en œuvre ? L’expert Henri Breuls vous met sur la voie et propose les outils les plus courants pour analyser et améliorer les performances d’une activité.

 

Tout comme de nombreux autres secteurs, le monde de la consultance est soumis actuellement à des changements de grande ampleur. “Il y a deux ans, une étude révélait que les entreprises n’avaient plus besoin de consultants en tant que tels mais de leurs outils”, explique Henri Breuls. “Tout le monde a un bagage universitaire et est capable d’utiliser des outils d’analyse. On ne s’adresse plus à un consultant que pour lui demander de fournir les bons outils. Le marché bascule : le consultant devient une source de connaissances.”

 

Le profil d’un consultant

“Un consultant doit non seulement posséder une expertise solide, il doit également être une personne flexible, sachant communiquer. Vous devez pouvoir proposer et défendre vos propres idées. Et surtout, vous devez jongler avec le(s) changement(s). Le consultant que vous êtes est en effet le fer de lance du changement : d’une part, parce que vous l’apportez dans l’organisation que vous conseillez, et d’autre part, parce que vous en êtes dépendant. Pensez à la longueur de votre contrat par exemple. Il se peut que le changement vous mette hors jeu ou, au contraire, vous rende indispensable. Trouver la bonne réponse à cet aspect du changement n’est guère aisé.”

Le consultant que vous êtes est le fer de lance du changement : d’une part, parce que vous l’apportez, et d’autre part, parce que vous en êtes dépendant.

Henri Breuls

Trois types d’outils

Au fil d’un projet de consultance, un consultant utilise généralement trois types d’outils. Les outils d’analyse cernent le problème : quelle est son ampleur, depuis combien de temps il est à l’œuvre, quels sont les départements touchés, etc.
Ensuite sont mis en œuvre des outils créatifs tels que le brainstorming ou le mindmapping pour imaginer des solutions.
Enfin, il y a des outils de mise en œuvre qui aident à décider, par exemple en déterminant la solution la plus susceptible de susciter l’adhésion de l’organisation.

Ces sept outils sont parmi les plus populaires, selon Henri Breuls, parce qu’ils sont à la fois (relativement) simples et performants. Il souligne cependant que de nombreux outils similaires existent et que le choix dépend fortement de l’entreprise et de sa problématique.

 

  • Diagramme Ishikawa : le diagramme en squelette de poisson est un outil destiné à analyser les causes. Mais c’est aussi un outil de communication parce qu’il vous apprend à exprimer, de manière non émotionnelle, ce qui se passe dans l’organisation, tant en bien qu’en mal.

Picture1

          Exemple de diagramme en squelette de poisson. Source : www.conceptdraw.com

 

  • FMEA (Failure mode & effect analysis) : cet outil – surtout utilisé dans la production – examine les erreurs récurrentes. Supposons que les voitures produites présentent toujours un système d’air conditionné défectueux : on peut par exemple modifier le processus d’encastrement de l’airco et donc mieux le contrôler.

Picture2

          Exemple d’un tableau FMEA. Source : www.fmea-fmeca.com

 

  • SIPOC (suppliers, inputs, process, outputs, customers) : indique la relation entre l’input, tant matériel qu’immatériel, et l’output. Vous avez ainsi une vue d’ensemble du processus et donnez également la parole au client interne et externe.

Picture3

Exemple d’un diagramme SIPOC. Source : www.knowledgehills.com

 

  • Technique de groupe nominal (TGN) : outil créatif qui se profile comme un brainstorming guidé, où chacun prend la parole. Avantage : il permet aux introvertis et nouveaux venus de s’exprimer et empêche les extravertis de monopoliser la prise de parole.

Picture4

Exemple d’un processus NGT. Source : www.pmexamsmartnotes.com

 

  • Diagramme d’affinité : outil créatif qui imagine la solution qui recueillera le plus de sympathie, ce qui accroîtra la motivation de la mettre en pratique.

Picture5

Exemple d’un diagramme d’affinité. Source : www.conceptdraw.com

 

  • Voting dots : un outil de mise en œuvre simple où chacun reçoit, par exemple, cinq points qu’il doit ensuite accoler aux solutions possibles afin de déterminer celle qui est la plus souhaitée.

Picture6

Exemple de voting dots. Source : www.mastercertifiedtrainers.wikispaces.com

 

  • Force Field Analysis : outil de mise en œuvre qui sous-pèse littéralement le pour et le contre en attribuant une cote à chaque élément et ensuite en calculant le résultat final.

Picture7

        

 

Henri Breuls a travaillé comme consultant indépendant après avoir exercé diverses fonctions de management dans le secteur des soins de santé, des services et de l’aéronautique. Il est spécialisé dans le management intérim HR, les conseils aux entreprises et le lean management. Son approche s’appuie sur une pratique éprouvée et un fondement théorique. Henri donne chez Kluwer des formations sur les aptitudes pour consultants et la réflexion axée sur la résolution des problèmes.

 

Plus d’infos ?

Vous voulez améliorer vos connaissances? Découvrez nos formations en gestion d’entreprise.

Également intéressant pour vous